Cette traduction n'est pas à jour. Veuillez cliquer ici pour voir la dernière version de cette revue en anglais.

Les preuves sont insuffisantes pour affirmer que les nouveaux antagonistes opioïdes permettent de traiter efficacement la constipation due aux analgésiques forts. Les opioïdes (médicaments comme la morphine) sont des substances utilisées pour traiter la douleur sévère. Ils entraînent de nombreux effets secondaires et touchent fréquemment l'estomac et l'intestin. La dysfonction intestinale induite par les opioïdes (DIO) est un terme récemment utilisé pour décrire la constipation, l'évaluation incomplète de l'intestin, les ballonnements et une augmentation du reflux gastrique. La DIO a lieu avec l'utilisation à court et à long terme des opioïdes, chez des patients atteints de diverses maladies et accroît la maladie et réduit la qualité de vie. Les antagonistes opioïdes traditionnels (des médicaments qui bloquent les récepteurs sur lesquels les opioïdes viennent se fixer) peuvent être utilisés pour éliminer de nombreux effets secondaires des opioïdes, y compris la constipation. Cependant, attendu qu'ils bloquent les récepteurs des opioïdes dans le cerveau, ils peuvent également annuler la réduction de la douleur. La recherche d'antagonistes opioïdes agissant uniquement dans l'intestin (antagonistes actifs périphériquement), qui n'annulent donc pas le soulagement de la douleur, a donné lieu à deux nouveaux médicaments, le méthylnaltrexone et l'alvimopan, qui sont en phase de développement avancée. Les informations sont insuffisantes pour tirer des conclusions définitives sur la sécurité ou l'efficacité des antagonistes opioïdes traditionnels dans le traitement de la DIO. L'alvimopan et le méthylnaltrexone ont tous deux donné des résultats prometteurs pour le traitement de la DIO, mais des données supplémentaires sont nécessaires pour évaluer complètement leur efficacité.

Lds00 Lds00 Dog Boot Dog Billie Rocket Billie Rocket Dog Boot Rocket Conclusions des auteurs : 

Les preuves existantes sont insuffisantes pour la sécurité ou l'efficacité du naloxone ou du nalbuphine pour le traitement de la DIO. L'efficacité et la sécurité à long terme de ces antagonistes opioïdes sont inconnues, tout comme l'incidence ou la nature des événements indésirables rares. L'alvimopan et le méthylnaltrexone ont tous deux donné des résultats prometteurs pour le traitement de la DIO, mais des données supplémentaires sont nécessaires pour évaluer complètement leur rôle dans le traitement.

Lire le résumé complet...
Contexte : 

La dysfonction intestinale induite par les opioïdes (DIO) se caractérise par la constipation, l'évacuation incomplète des intestins et une augmentation du reflux gastrique. La DIO peut être aiguë ou chronique et se produire à divers stades de la maladie, entraînant une augmentation de la morbidité et une réduction de la qualité de vie.

Objectifs : 

Comparer l'efficacité et la sécurité des antagonistes opioïdes traditionnels et actifs périphériquement versus les interventions conventionnelles pour la DIO.

Stratégie de recherche documentaire : 

Nous avons consulté MEDLINE, le registre Cochrane des essais contrôlés et EMBASE en janvier 2007. Des rapports supplémentaires ont été identifiés à partir des références bibliographiques des articles obtenus.

Critères de sélection : 

Nous avons inclus les études qui étaient des essais contrôlés randomisés portant sur l'efficacité des antagonistes mu-opioïdes contre la DIO.

Recueil et analyse des données : 

Les données ont été extraites par deux auteurs de la revue indépendants et comprenaient des variables démographiques, des diagnostics, des interventions, l'efficacité et les événements indésirables.

Résultats principaux : 

Vingt-trois études satisfaisaient aux critères d'inclusion et ont permis d'obtenir des données sur 2 871 patients sous antagonistes opioïdes. Les antagonistes opioïdes étudiés étaient l'alvimopan (neuf études), le méthylnaltrexone (six), le naloxone (sept) et le nalbuphine (une). La méta-analyse a mis en évidence que le méthylnaltrexone et l'alvimopan étaient plus efficaces que le placebo pour annuler l'augmentation du délai de transit gastro-intestinal et la constipation, et que l'alvimopan semblait être sûr et efficace pour traiter l'iléus postopératoire. L'incidence d'événements indésirables avec les antagonistes opioïdes était similaire au placebo et étaient en général rapportés comme légers à modérés.

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens. Junior Football FG Mercurial Academy Nike Boots Vapor x1Bnw8xaFT pour plus d'informations à propos de notre projet de traduction.